A Persac

29 mars 2008

A Persac, les parents étaient très à l’écoute lors de la distribution des tracts. Conscients que tout le monde est menacé par une fermeture de classe, les parents savent qu’à Persac aussi, cela pourrait être le cas au vu des effectifs admis après fermeture (28 à 33 enfants par classe)…

A Millac

29 mars 2008

A Millac, les parents ont distribué le tract vendredi. Plusieurs se joindront à la manifestation de lundi.

Les parents se sont aussi organisés pour une école morte lundi : pas d’enfants à l’école.

29 mars 2008

« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse.

On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants.

Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement.

Cela se fait au coup par coup, dans une école et non dans un établissement voisin, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population. »

Cahier de politique économique n°13 de l’OCDE, 1996, page 30
L’OCDE est l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques. Sur leur site, elle se présente comme ceci : « L’OCDE offre aux gouvernements un cadre leur permettant de comparer leurs expériences en matière d’action publique, de chercher des réponses à des problèmes communs, d’identifier les bonnes pratiques et de coordonner leurs politiques nationales et internationales. « 

compte rendu réunion moussac jeudi 27 mars

29 mars 2008

Compte rendu de la réunion du 27/03/08 à Moussac

Sur « l’avenir de l’école »

 

 

De nombreuses personnes se sont déplacées.

Etait représenté les parents d’élèves des écoles de

Moussac, Joussé-Payroux, Montmorillon (ville basse), Luchapt, La Puye

Des élus locaux (Moussac,….), des enseignants (Sillars, La Puye, Moussac, …)

Désolée, je ne les connais pas tous et je ne les ai sûrement pas tous repérés, et je n’ai pas eu le temps de prendre tous les noms, ne les connaissant pas pour la plupart…

 

*Jean Daniel (maire de Moussac) a fait une présentation de Moussac

Il a d’abord rappelé les rôles des différents pouvoirs (circulaire du 3/07/03)

l’état est chargé de ce qui a trait à l’enseignement : le programme, le personnel, et donne les moyens pour cela, …

la commune a la charge de l’école : les locaux, leur entretien, ….

 

Il a présenté

Les travaux effectués à Moussac par la commune (5500E pour l’entretien, 3000E pour rénovation électrique, 4700E pour l’informatique, 3000E pour un système d’alarme, 2500E pour le chauffage, 174000E pou la médiathèque, 84000E pour la salle périscolaire…)

Les effectifs potentiels : enfants scolarisés de 3 à 10 ans : 44

enfants non scolarisés de moins de 3 ans : 10

Puis les enfants effectivement scolarisés à Moussac de 3 à 10 ans : 13

Il a expliqué les différentes étapes de la suppression de l’école :

Janv 07 : lettre reçue de l’inspecteur d’académie de Poitiers par les communes du canton de l’Isle Jourdain mentionnant les conditions pédagogiques peu favorables, et la fermeture de ces écoles si rien n’est fait après cette lettre.

Mme Clisson, inspectrice de circonspection de Montmorillon dit que rien n’a été fait depuis cette lettre, et répond que les travaux effectués pour les enfants de maternelle ne compte pas, ni le ramassage scolaire organisé par Moussac

Une manifestation à l’académie a été faite. Le résultat : on les a juste écouté…

Le syndicat a été contacté… aucune information officelle

 

*Stéphanie Brotons présidente de l’APE de Moussac et commerçante à Moussac a pris la parole :

Elle a rencontré Mme Clisson qui a eu réponse à tous les arguments :

les maternelles pas pris en compte donc Moussac a seulement 6-7 élèves

pour les conséquences économiques : c’est pris en note seulement

quand aborde question des kms : un périmètre de 20kms a été établi. Ce n’est pas cela qui pénalisera les enfants

le réseau école n’a pas été retravaillé, reproche cantonal

Depuis grand silence alors qu’elle devait reprendre contact.

 

*Martine Germon présidente du réseau école

Elle a expliqué les différentes étapes de la suppression de l’école :

Oct 2006 : l’inspectrice vient voir la médiathèque

Déc 2006 : l’inspectrice revient avec les représentants de Montmorillon, du canton, et certains maires… Jacqueline Germond n’a pas été conviée mais s’y impose

Janv 2007 : lettre (citée plus haut)

 Assemblée du réseau école avec M Cubaud(conseil général) qui n’a pas de réponse écrite à cela.

 Réunion des maires du canton : classe fermée au Vigeant et à l’Isle Jourdain

Mai-Juin 07 : Moussac exprime sa préférence pour la classe unique plutôt que RPI (regroupement pédagogique intercommunal), donne info du transport scolaire mis en place… chaque parent demande une dérogation à l’inspecteur sans réponse immédiate

Juin 07 : 2 subventions (mise aux normes, achat matériel pour la maternelle)

Sept 07 : accord écrit tardif de l’inspection pour la rentrée des petits

Déc 07 : rencontre urgente de l’inspectrice pour dire : pas d’info

Janv 08 : assemblée du réseau et lettre envoyée à l’inspectrice concernant l’inquiétude sur Moussac et Luchapt avec la photocopie des délibérations

Fev 08 : renvoi pour que les anciens et nouveaux maires du réseau école et du canton soient au courant

Rendez-vous avec l’inspectrice refusé (droit de réserve pour les élections)

mars 08 : la nouvelle tombe entre les 2 tours des élections

 

Elle pose la question : jusqu’où a-t-on envie d’aller ? Que fait-on ? Avec Luchapt et le réseau ?

Dans le réseau : sur 8 écoles, 2 sont touchées

 

*Intervention de l’école de Joussé- Payroux (pas donné de nom)

Annonce pas officielle : fermeture du CP et CE1

Ils feront parti d’un RPI de 2 classes uniques : ont 23 maternelles et 22 primaire (CE1-CM2) alors qu’aujourd’hui il y a 3 classes.

La commune de Joussé a 3 entreprises et un nouveau lotissement. Avec la mort de l’école, c’est tout cela qui est remis en question.

Les parents d’élèves bloquent l’école depuis mardi, sont passé à FR3, nouvelle république… ont contact avec Raffarin qui les soutient (par écrit), et avec le cabinet de Ségolène Royale.

Les contacts avec l’inspection d’académie les renvoi à Mme Clisson et inversement…cette dernière accepte un rendez-vous s’ils débloquent l’école. Ils imposent l’inverse…

Ont rendez-vous avec les maires de Joussé et Perron

La commission qui va statuer lundi à 14h. Ils font donc une manifestation devant l’inspection académique

Ils lancent l’appel aux autres écoles et aux parents.

 

 

* Laurent Wanègue de l’école de Montmorillon, qui fait partie de la commission du CTP (comité technique paritaire) en tant que délégué synduical au SNUipp86

Il dit que lundi, 95% des décisions seront prises.

Son école (Montmorillon, vile basse) est pour la 2ème fois attaquée en 2 ans : il y a environ 20 à 22 enfants en classe unique. Son école a 4 classes, elle va être réduite à 3. Ainsi un ¼ de poste de directeur est récupéré. Ils perdent le poste pour 2 élèves.

Il y a 2 ans, ils ont profité de la retraite de l’inspecteur pour faire une manifestation qui a fait esclandre. Les parents sont sur la défensive. La mairie de Montorillon a toujours voté contre la suppression et cela n’a jamais porté.

 

Il est certain que l’on tape d’abord sur école maternelle et sur le milieu rural. Après il est prévu 12 fermetures de classes maternelles. Les réductions de poste actuel donnent des effectifs de 29 à 33 élèves par classes, 23-25 pour les classes multi âge.

Il y a 30 suppressions dans la vienne pour 15 ouvertures de classes

Fermetures de 3 écoles : Moussac, Luchapt et Villemort

Alors qu’il y a 240 élèves en plus dans la Vienne

 

Le problème est que l’académie a une enveloppe et un certain nombre de poste… qui ne correspond pas à la réalité.

 

Laurent W affirme que les personnes qui s’occupent de ces suppressions, appliquent le règlement sans rien y connaître… Il n’y a aucune réflexion sur le transport, le commerce. C’est le cadet de leur souci.

Question posée : est-ce que c’est légal ? Réponse : pendant 2 mois, il n’y avait personne à l’inspection mais maintenant il y a une inspectrice par intérim.

La carte scolaire est tard cette année à cause des élections municipales. Niveau administration, c’est le bazar

 

Pour lui, il faut se fédérer pour créer un gros mouvement d’humeur, une action médiatique porteuse. Les manifestations devant l’académie, il y en a déjà beaucoup. Il propose une marche de Montmorillon à Poitiers.

Il affirme qu’au dernier moment, les décisions peuvent bouger et changer jusqu’à la réouverture s’il y a beaucoup d’enfants.

 

M. Clément (député de la circonscription) se tient au courant de nos problèmes et propose de rencontrer la mairie de Moussac.

 

*intervention de Luchapt

Ils ont placardé le village de banderoles, mis des papiers dans les boites aux lettres des habitants. Ils bloquent l’école demain.

 

Arguments qu’on leur a rétorqué : ce n’est parce que les enfants feront 10kms de plus que cela posera un problème. Les enfants prennent déjà le car quand ils vont en classe découverte… « Ces problèmes là, c’est de l’hébreu pour eux »

 

Les parents de Luchapt ont exprimé à Mme Clisson leurs craintes sur l’enseignement fait à leurs enfants : 4 niveaux à 30 élèves, un jeune de l’Iufm n’acceptera jamais d’assurer ça car la classe unique fait peur. Réponse : On surveillera.

L’administration dénie les classes multi âge et crée des classes uniques quand ils suppriment des postes.

 

Ont demandé aussi à M Cubaud(Conseiller Général) qui ne voit pas de solutions, et ne peut rencontrer le recteur de l’académie.

 

Il faut se battre pour l’année prochaine, s’ils ferment sans soucis cette année, ce sera 7-8 fermetures d’école l’année prochaine

 

*Ludovic Marchand intervient :

C’est l’école rurale qui est attaquée

Il y a encore 2 ans, à 33 élèves on ouvrait une nouvelle classe… si à 33 élèves, on ouvre plus de classe, rien n’empêchera de pousser le phénomène à 34-35….

 

Les départements n’ont pas tous les mêmes règles. En Bretagne, les enfants entrent à l’école à 2 ans jusqu’à 11, à partir de 21 élèves il y a un ½ temps supplémentaire… chez nous, il y a dérogation à 3 ans et le ½ poste est à 26-28 élèves…. On ne favorise pas l’école rurale dans notre département

 

A savoir, sur la classe multi âge, plus l’écart d’âge est grand entre les élèves, plus les résultats sont importants.

Il y a une réflexion globale à mener :

quelle école veut la campagne ?

Qu’est-ce qu’on a envie de défendre ?

Question rurale : le multiâge, le transport, la proximité

Les moyens de se mobiliser : à développer sur le long terme. Ça peut être nous l’année prochaine

 

Silence…

Réactions Ces écoles qui n’ont pas encore bougé, comment les faire bouger ?

Ludovic Lundi 14h, ce n’est pas fini, en fonction de l’ampleur du mouvement sur les suppressions et sur l’école rurale.

Réactions

Beaucoup de questions : comment se fédérer ? faire coordination.

*Frédéric Gautreau

Il existe une fédération de l’école rurale, une fédération des maires ruraux, un syndicat créé au vigeant… pour faire remonter les choses.

Laurent il est difficile de faire passer le rural à Poitiers.

Frédéric Les habitants et les élus peuvent être plus puissants en bloquant les écoles, faire de « l’école sauvage » quand il n’y a pas de poste d’instit… Les idées biscornues portent

L’instruction est obligatoire, pas l’école

On peut aussi faire appel aux tribunaux : l’égalité des chances prônée par l’état est défaite. Voir si un avocat serait prêt à donner des conseils à ce sujet…

Ludovic le syndicat peut avoir son importance car est en relation avec les réseaux et peut comparer tous les endroits.

Certains textes sont hors la loi. Mais aujourd’hui il n’y a pas d’énergie pour lutter.

Toute commune doit détenir une école élémentaire

Laurent Attention, il n’y aura pas de dérogation en septembre pour les 3-4 ans en classe unique.

 

 

Rendez-vous Lundi

A 10h pour une opération escargot au rond point de Fleuré (à côté du stade)

A 12h à l’inspection académique (15 rue Guillaume le troubadour) pour empêcher la tenue du CTP

Venez nombreux

 

Rédigé par Valérie, parent de La Puye

 

 

 

 

 

 

Idée de message à transmettre aux parents, enseignants, élus

29 mars 2008

Si on observe les décisions de carte scolaire, c’est incroyable : 30 fermetures de classes entraînant des classes à 33 élèves (pour rappel, c’était le seuil d’ouverture d’il y a 2 ans…)

3 fermetures définitives d’écoles (Moussac, Luchapt et Villemort). Pour info, Moussac attend 15 enfants ! La fermeture de l’école de Luchapt entraîne des transports de 3/4 h matin et 3/4 heure le soir pour des enfants de 3 à 6 ans…

Aucune considération pour l’école rurale…

 

Cette année, ce sont 30 écoles qui sont visées. Mais l’année prochaine ? Combien de fermetures pures et simples l’année prochaine ?

 

Chaque année, des textes rappellent que l’école rurale est dans le collimateur, qu’elle est coûteuse en postes d’enseignants…

 

Chaque année, on entend que les classes multi-âges sont néfastes (alors que les résultats officiels du ministère montrent que plus l’écart d’âge est important, meilleurs sont les résultats des enfants, quelle que soit la méthode pédagogique de l’enseignant ! Alors que l’Observatoire de l’Ecole Rurale montre que ces meilleurs résultats s’en ressentent même jusqu’au lycée… Que ces deux sources montrent aussi que les RPI sont néfastes pour les enfants…)

 

Chaque année, on refuse de mettre en place une formation adaptée au multi-âge (alors que c’est possible, que de nombreux outils existent, que de nombreuses expériences existent…)

 

Chaque année, on se calque sur le modèle de l’école usine, préférant transformer l’enfant en élève robot et gérer l’Education Nationale comme une entreprise qui doit comprimer son personnel au détriment de la qualité du service proposé…

 

L’Education Nationale est sensée garantir l’égalité d’accès au service d’éducation…

Un exemple : en Bretagne, les classes uniques accueillent sans dérogation de 2 à 11 ans et ont un demi-poste supplémentaire à partir de 21 enfants. Ici, on accueille à partir de 3 ans sur dérogation de l’IA (non garantie chaque année et peut-être même en question pour l’année prochaine…) et on accorde un demi-poste… on ne sait pas trop à partir de quel effectif…. 26 ? 28 ? 30 ? Où est l’égalité ?

 

L’école rurale est visée, menacée, année après année. Cette année, 30 écoles. L’année prochaine, lesquelles ? La vôtre ?

Appel à manifestation le lundi 31 mars

29 mars 2008

Hier, on décidait de fermer des écoles quand il restait 9 enfants inscrits et que les conditions locales permettaient d’aller dans une autre école sans trop de transport et de complications. On ouvrait une classe à partir de 33 enfants dans une classe.

Aujourd’hui, on décide de fermer des écoles alors qu’il y a 15 enfants inscrits et que cela engendre près de 2 heures de transport dans la journée pour les enfants. On décide de fermer des classes alors que les effectifs après fermeture pourront aller jusqu’à 33 enfants par classe.

 

Des classes ferment, des écoles ferment

dans le Montmorillonnais

comme jamais auparavant.

C’est particulièrement notre école rurale dans son ensemble qui est ciblée :

c’est Moussac, Luchapt, Jousset, Villemort, Montmorillon

C’est 30 classes fermées (alors qu’il y a 240 élèves en plus) dont 3 fermetures d’école.

 

Cette année, 30 fermetures … Et l’an prochain,

quelles écoles seront touchées ?

La vôtre ?

Ne nous laissons pas faire !

Si ce n’est pas nous cette année, ce sera sûrement pour bientôt…

Le 31 mars aura lieu à Poitiers la réunion décidant des fermetures de classes.

Soyons nombreux pour revendiquer

une école rurale de proximité, de qualité

qui ne soit pas menacée chaque année

par des décisions administratives, économiques et idéologiques!

Rendez-vous lundi 31 mars, 10h,

Rond point Stade de Fleuré

Pour se rendre en convoi à Poitiers.

Coordination de parents, d’élus et d’enseignants

(pour tout renseignement, mairie de Moussac)

12345