Dossier du RPI Lavoux-Liniers-La Chapelle Moulière

 Les parents d’élèves

du RPI

LAVOUX

-

LINIERS

-

LA CHAPELLE MOULIERE

Préparation de la CDEN

Année scolaire 2008 / 2009

Les maires, conseillers municipaux, le conseil général du canton et l’ensemble des parents d’élèves des communes de Lavoux, Liniers et La Chapelle Moulière, dont notre R.P.I. dépend, sont très surpris et inquiets quant à la décision prise pour la fermeture d’une classe à l’école de La Chapelle Moulière.

Nos 3 communes ont fait le choix il y a plusieurs années de concevoir ce regroupement pédagogique afin d’avoir une stabilité dans l’effectif global de la structure ainsi créée et de faire face à l’augmentation croissante de la population de nos communes. Celles-ci sont situées dans un triangle Poitiers – Châtellerault – Chauvigny, attractif pour les populations jeunes et actives qui recherchent la proximité du travail pour un foncier à prix correct.

Actuellement, des constructions sont en cours sur 1 lotissement de 6 lots à Liniers et 1 lotissement de 14 lots à La Chapelle Moulière. D’autres lotissements sont à l’étude sur les 3 communes où il y a également encore des terrains à vendre hors lotissement.

Les trois écoles ont subi des investissements réguliers importants afin d’atteindre des locaux adaptés pour recevoir chacune 3 classes dimensionnées pour 25 enfants maximums par classe comme indiqué effectif maximum il y a une dizaine d’années.

Actuellement l’effectif de notre RPI comporte 207 enfants, dont 5 enfants de moins de 3 ans, soit 202 enfants comptabilisés au sens de l’Inspection Académique. Ces enfants sont répartis sur 9 classes permettant un effectif moyen de 23 enfants par classe sur 2 niveaux maximum.

Depuis plusieurs années, ces effectifs sont stables à 10 enfants près (soit 5%) avec son seuil le plus bas sur l’année en cours et une légère hausse pour la rentrée 2008, qui se poursuivra par une augmentation plus conséquente pour la rentrée 2009. Celle-ci devrait se confirmer au moins dans la stabilité sur les autres années à venir.

Alors comment justifier que la situation qui était considérée comme acceptable depuis plusieurs années nécessite du jour au lendemain la suppression d’un poste et donc la surcharge des effectifs dans les autres classes ?

Cette décision n’aura donc alors comme seule finalité que de diminuer la qualité de l’instruction qui est à ce jour dispensé par les enseignants à nos enfants.

Nous vous rappelons que si cette décision de maintenir la suppression de ce poste était confirmée, cela entraînerait le passage à une moyenne de 26 à 27 enfants par classe avec toutes 2 niveaux, voir peut-être 3 niveaux pour une classe pour la rentrée 2008 et voir 28 élèves de moyenne à la rentrée 2009. Et bien sûr dans des locaux inadaptés pour recevoir de tels effectifs. Même Mme CONTAL, Inspectrice d’Académie en intérim, dans un article de la NR du 6 avril 08 indique qu’un effectif de 25 élèves sur plusieurs niveaux est très difficile pour l’enseignant.

Nous sommes stupéfaits de constater que les personnes de l’Inspection Académique considèrent elles-mêmes que les décisions qu’elles préconisent ne sont pas adaptées au système éducatif pour nos enfants.

Il est donc dommageable que les seules décisions de supprimer des postes se résument à des chiffres et non à des analyses réfléchies de chaque contexte prenant en compte les évolutions futures, les contraintes économiques, la notion de distance et de temps de transport, les surcharges sur plusieurs niveaux, les structures des écoles inadaptées …


De plus nous sommes forts de constater que l’effectif moyen de notre regroupement dans sa configuration actuelle avec 9 classes se situe dans la moyenne départementale et nationale, alors pourquoi vouloir modifier sa stabilité et la qualité apportée dans l’instruction de nos enfants dans le seul but de faire parler des chiffres ?

Nous tenons à vous rappeler également que si le choix du RPI n’avait pas été fait, ce ne serait pas aujourd’hui 9 postes au total que nous défendrions mais 11 postes.

Est-ce que les élèves ayant des difficultés pourront progresser dans ces conditions ?

Pour que l’enseignant puisse leur accorder du temps, il faudra faire l’impasse sur certaines matières comme le sport, l’art plastique … matières que nous considérons comme importantes et qui sont d’ailleurs renforcées dans le nouveau dispositif !!!!

Nous nous demandons alors, comment les enseignants en charge de ces classes pourront assurer au mieux l’instruction de nos enfants.

Ainsi, pour toutes ces raisons et pour la sauvegarde de la qualité de l’enseignement dans nos communes rurales, nous, parents d’élèves et élus, sollicitons votre soutien et souhaitons l’annulation de la fermeture d’une classe à l’école de La Chapelle Moulière et nous vous demandons de manière générale de reprendre la carte scolaire de la Vienne afin de l’adapter à la réalité de nos structures et de notre mode de vie.

Laisser un commentaire