DOSSIER VILLEMORT

L’ECOLE DE VILLEMORT

EN QUELQUES MOTS

 

 

Comme l’écrivait dans son bulletin de campagne notre Conseiller Général, M. BROUARD, « Une école plus qu’essentielle à la vie du village ! ». Cette phrase date de 3 mois et appartiendrait déjà au passé…

 

L’école est composée de deux salles de classe qui furent entièrement rénovées après la tornade de novembre 1997. Après ce sinistre, M. l’Inspecteur d’Académie en place a soutenu la reconstruction de cette école. Ceci démontre bien alors, qu’il y avait une volonté de garder cette école. Depuis cet évènement, la municipalité a réalisé d’importants travaux d’amélioration :

o isolation, chauffage, insonorisation et peinture de la cantine pour le confort des élèves et de leur cantinière en 2002, pour un montant de 11 296 €

o remplacement des radiateurs obsolètes par des radiateurs radiants qui offrent une meilleure qualité de chauffage dans les deux classes, en 2002 (1 847 €)

o réfection de la cour d’école (avec enrobé à chaud en 2003) : total : 12 267 €

o achat de jeux de plein air en 2004 pour 197 €

o toilettes entièrement refaites et pose de faïence sur toute la surface en 2006 pour la somme de 8 038 €

 

L’organisation actuelle respecte une répartition des élèves par cycle, au profit d’une bonne progression dans les apprentissages. De plus l’effectif raisonnable de la classe permet de gérér au mieux l’hétérogénéité de nos élèves et permet une vraie différenciation.

 

Bien que les écoles (Haims, Béthines et Villemort) soient dispersées, les collègues travaillent régulièrement ensemble et assurent une progression dans les apprentissages. Bien sûr, l’école participe régulièrement à divers projets départementaux, et la classe est dotée des nouveaux moyens de communication.

 

On note une bonne stabilité des enseignants, ce qui prouve de bonnes relations avec les parents d’élèves et avec la commune.

 

Devant l’incertitude qui plane sur la prochaine rentrée, certaines familles ont manifesté leur désir de scolariser leurs enfants ailleurs. Le même mouvement s’est ressenti sur de nouvelles familles potentielles.

 

Même si Villemort n’est pas localisée dans un bassin d’emploi, on remarque une installation de jeunes familles sur nos 3 communes. Ceci permet de maintenir (6 enfants partiront en 6ème, 5 entreront en 1ère section de maternelle à la rentrée 2008), voire augmenter l’effectif pour les prochaines rentrées. Concrètement, si les cours devaient se répartir sur deux classes, la classe de maternelle comprendrait:

 

Petite section

5

Moyenne section (9 actuellement en petite section +1 inscription) 10
Grande section

5

Cours Préparatoire

7

Devant cette organisation de classe, (27 élèves pour 4 niveaux) les parents pourraient préférer scolariser leurs enfants à l’extérieur du SIVOS.

La classe de Béthines comprendrait 19 élèves avec 4 niveaux. D’une manière ou l’autre, il n’est pas possible de réaliser 2 classes homogènes au niveau effectif.

Aussi, ne pourrions nous pas bénéficier d’un sursis de 1 ou 2 ans pour suivre l’évolution démographique dans notre campagne afin de ne pas supprimer une classe de manière hative.

D’un point de vue plus général, la suppression de l’école de Villemort, s’inscrit dans un mouvement d’anéantissement des petites écoles rurales. Nos petits villages seront alors totalement dévitalisés. Après la fermeture de commerces et services publiques, seule l’école reste le pilier central de la vie d’une commune.

 

Laisser un commentaire