cellule de crise

Bonjour à tous….

Voilà, je vois que certains sont contents car leurs classes sont maintenues… que d’autres s’épuisent car se sentent seuls…
Je viens aujourd’hui vous parler car il nous faut bouger des montagnes et pour cela il faut être nombreux….
Il est vrai comme chacun le sait qu’il y a un problème urgent : on nous supprime classe, 1/2 poste, écoles… On nous empêche d’ouvrir des classes alors que cela est nécessaire… Nous devons donc nous mobiliser pour manifester… Oui mais cela ne suffit pas…

Une liste de diffusion et un blog sont essentiels pour communiquer, c’est extraordinaire déjà d’avoir mis cela en place… Merci… Mais il faut aussi qu’on aille plus loin… Cela ne suffit pas…

Le problème est d’ampleur, comme vous le savez…

Mais il est à mon sens plus vaste… Et on est tous concernés… En plus des fermetures immédiates, il faut garder à l’esprit que c’est toute l’école rurale qui est concernée… Ce pour quoi nous nous battons aujourd’hui, va se reproduire demain et après demain…
Je ne cherche pas à vous démotiver mais à vous bousculer… Vos classes aujourd’hui ne sont qu’un moindre problème face à l’ampleur que cela va prendre… C’est très grave…
- On attaque les classes et écoles de petits effectifs.
- On surcharge des classes sans s’occuper des enfants.
- On nous compte comme des données comptables, des quantités.
- On attaque l’éducation même de nos petites structures… les quantités seraient garantes de bonne éducation et non la qualité de la formation même.
- On attaque nos libertés. Nous n’aurons plus le choix de notre école, plus le choix de notre lieu de vie.
- On attaque les différences pédagogiques seulement parce qu’on ne les connaît pas, sans s’y intéresser.
- On compare sans s’occuper des contraintes matérielles, techniques, pédagogiques…
- On compare en s’appuyant sur une seule méthode comme si elle avait « force de loi ».
- On prône une recette d’éducation soit disant issue du progrès sans tenir compte des enfants et de leurs différences, les capacités et vitesse d’apprentissage de chacun, les méthodes qui ont fonctionnées par le passé… Comme si la diversité n’existait pas.
- On refuse et efface en haut lieu tous conseils de chercheurs et spécialistes qui étudiaient chaque « question » et proposaient des idées pour améliorer.
- On s’en prend aux classes uniques pour toutes ces raisons, en nous donnant de fausses informations (les élèves ne peuvent apprendre correctement vu leurs différences d’âge, les instits ne veulent pas travailler dans ces structures, c’est trop lourd pédagogiquement… et j’en passe…). Tout cela est fallacieux.
Mais ce qui dérange le plus là dedans, c’est la différence et le manque de possibilité de juger le fonctionnement de ces classes par la quantité.
Nous sommes dans une société de consommation, qui prône les bienfaits de la ville. Et la qualité de vie est vue qu’au travers du progrès industriel en oubliant que nous sommes tous différents et qu’il faut des contraires pour que le monde existe (le jour est lumière que si la nuit existe…)

Il nous faut donc organiser une cellule de crise qui aurait donc plusieurs volets
- Il est évident pour tous que travailler sur les manifestations c’est super. Mais il nous faut pour cela organiser… des réunions avec les différentes ape pour voir ce que l’on fait en manifestation, trouver des idées nouvelles pour se faire voir… Les listes de diffusion permettent le relais mais il faut, je pense que les représentants de chaque ape se rencontrent de temps à autre pour que le débat soit actif et en direct, pour que nous sentions tous l’énergie qui nous anime et que cette énergie puisse nous soutenir dans les moments de découragement…
- Je pense qu’il est essentiel de faire en plus d’autres réunions inter-ape pour organiser un travail de fond. Je suis en train de mon côté de recenser et étudier les articles, rapports gouvernementaux, études, … concernant l’école rurale, la classe unique, l’éducation… en vue de réaliser un dossier défendant les valeurs qui sont les nôtres… Le travail est colossal donc il va me falloir de l’aide… Il y a plein de dossiers à lire, trier, classer…. rechercher…, et pas seulement dans l’urgence des fermetures programmées… C’est l’école rurale qu’il faut protéger… Bouger les mentalités, informer de ce qu’est la réalité, faire la peau des préjugés……. C’est là qu’on va trouver les énergies et arguments à rétorquer… Je pense qu’il est essentiel d’être nombreux aussi dans ce second souffle…. et cela peut servir à tous.

voici quelques idées pour commencer le travail de fond….
-
vous qui avez une expérience de la classe unique
Je suis persuadée qu’il faut constituer un dossier défendant la classe unique auprès de l’IA. Mme Contal (inspectrice de l’académie par intérim) est pleine de préjugé et ignorante de la réalité… A nous de la mettre au courant.
Je vous demande votre aide pour le constituer : articles, réflexions, expériences personnelles (enseignants, parents…), ce qui vous parait essentiel à y faire paraître…
La Puye et Nieuil l’Espoir sont déjà en  »branle ».
A nous de jouer.
En attendant de tous vous rencontrer…

- Joussé-Payroux, Lavoux-Liniers-La Chapelle Moulière et autres regroupements, nous avons besoin de vous.
Vous serait-il possible de recueillir et de nous faire part de vos expériences.
Quels sont les avantages et inconvénients que vous avez constaté dans votre regroupement ? Pour vos enfants, pour vous les parents, pour votre commune, pour les élus, pour les instits ?
Pouvez-vous recueillir des données financières et techniques auprès de vos élus quant à la charge du regroupement pour chaque commune ?
Merci de votre aide.

- Avis aux structures moyennes.
Votre position est difficile puisque vous n’avez pas la « sécurité des postes » qu’ont les grosses écoles avec beaucoup d’élèves ou en ZEP, mais vous n’avez pas non plus la particularité d’une classe unique ou d’une très petite structure ! Vous êtes coincés entre les 2 et vous avez parfois le sentiment que vos difficultés « existentielles » sont un peu oubliées !
Nous avons tous des particularités, des avantages et des inconvénients et c’est pour cela qu’il faut se battre ! Pouvez-vous nous faire un bilan de vos difficultés, de vos avantages ?…
Vos idées sont les bienvenues…

Sachez que la proposition est valable pour toute l’école rurale….
Le but du jeu est de créer le trouble et de jeter une petite pierre dans l’engrenage… La goutte d’eau qui va faire déborder le vase…

Pour ce qui est des documents dont je parlais tout à l’heure
- pour l’instant, j’ai parcouru les sites officiels et commencé à recencer les rapports gouvernementaux et docs officiels, études… Tout ce qui peuvent être intéressants pour notre mouvement et j’en ai fait une liste… Je n’ai eu le temps d’en lire que quelques uns mais la liste circule parmi les parents d’élèves de la Puye, et quelques personnes d’autres Ape venues se joindre à ce travail… pour éplucher les docs et relever les passages qui sont intéressants.
Il reste encore beaucoup de rapports à rechercher… et je m’y emploie…. mais c’est un peu long… Il reste aussi à organiser le dépouillement des docs et les comptes rendus de ceux qui ont été lu, car pour l’instant rien n’est fait de ce côté là… Si vous voulez faire parti de ce travail…
Ces documents peuvent porter sur : la vie des élèves, les conditions, la classe unique ou le multiâge, les regroupements, les écoles rurales, la place des parents, l’école primaire, l’école élémentaire, la pédagogie, les lieux d’enseignement… et la liste n’est pas exaustive..

L’objectif est de recueillir des infos, passages pouvant nous servir pour appuyer l’un ou l’autre de nos propos. de trouver des nouvelles « idées », arguments auquels on n’auraient pas pensé… et de donner toujours les références des pages en question pour que nous puissons tous relire les dits passages, pour que nous ayons pas besoin de rechercher ceux-ci pour les introduire dans les dossiers que l’on va constituer…

Valérie Favre
Vice -présidente de La Puye.
se propose de récolter les rapports et textes
pour un travail de fond pour la défense de l’école rurale et classe unique
lolamaie@free.fr ou lolamalival@gmail.com

2 Réponses à “cellule de crise”

  1. Patrick, Moussac dit :

    Bravo, Valérie, merci pour tout ce boulot… colossal!
    La balle est vraiment dans le camp des parents, des élus locaux… parce que les enseignants n’ont pas -paradoxalement- voix au chapitre de l’Administration de l’Education Nationale… Bien sûr, je suis dans la lutte, comme Ludo, comme les collègues du Réseau d’Ecoles, mais nos petits bras musclés ont besoin de vous !!!
    Courage à nous tous !!!!

  2. Cécile dit :

    Je suis impressionnée du travail de fourmi que peuvent fournir toutes ces petites mains et fière de participer à tout cela.
    Je me trouve dans la même position que mes collègues instit – droit de réserve !!- cependant tout le travail de sous-marin je le ferai.
    Nous menons tous le même combat !
    Bravo à tous

Laisser un commentaire