lettre de soutien

 Ecole Publique de
L’ISLE-JOURDAIN                                                                     L’Isle-Jourdain, le 28 mars 08
 Pour avoir connu le problème de la fermeture d’une classe sur cette rentrée 2007-2008, avec un effectif stable (moins 2 enfants au total), l’association des parents d’élèves de l’école publique de L’Isle-Jourdain, vient, par la présente, apporter son soutien au mouvement de protestation qui réuni aujourd’hui grand nombre d’écoles, d’enseignants et de parents.
 Comment ne pas réagir à de telles décisions aussi insensées qu’infondées ?
IL Y A DE LA VIE EN MILIEU RURAL !

 Que l’on bouge les enseignants en fonction des besoins, pourquoi pas, « logistiquement » parlant, mais que l’on décide la fermeture de classes, voire d’écoles, alors qu’il y a les effectifs pour les remplir, un enseignement de qualité(car pas de sureffectif) et des structures d’accueil à faire pâlir  bon nombre d’écoles urbaines, est une ineptie.

 Que deviendront nos enfants, quand il n’y aura plus d’école publique en milieu rural ?
Les foyers devront-ils endosser la charge des transports scolaires, toujours plus éloignés, alors que le pouvoir d’achat est en baisse ? Une école ferme, et un village se meurt petit à petit…
 N’oublions pas ce slogan des pupilles de la nation qui disait :
« L’école, c’est la vie ! »
 
 Il est à croire qu’il existe aujourd’hui une volonté délibérée de la part de nos institutions de mettre fin à la laïcité…cette même entité qui permet à tous les enfants de pouvoir apprendre jusqu’à l’âge de 16 ans ! Difficile donc, de ne pas politiser le problème !!
 
Comment peut-on redistribuer une carte scolaire convenablement avec un poste d’Inspecteur d’académie à pourvoir ?

La richesse culturelle est la seule richesse qui puisse être accessible par la majorité d’entre nous. Faire en sorte que nos enfants puissent encore y accéder est ce qui nous amène aujourd’hui à être solidaires du mouvement.

Pour que l’éducation reste un droit et un devoir démocratique pour tous et partout.

      Pour l’APE,
      Stéphane Lancereau

Une réponse à “lettre de soutien”

  1. Carole (Moussac) dit :

    Merci, ça fait du bien de sentir que l’on est tous dans la même bataille.
    L’année dernière, mon fils était scolarisé en grande section à l’Isle jourdain.Ecole maternelle qui a subit la fermeture d’une classe…

    Dans ce monde rural il faut pourvoir et oser travailler ensemble.
    Il ne faut pas laisser de brèche, ne pas permettre la suppression de nos services publics (écoles, postes…), la fermeture de nos commerces, ne pas laisser nos villages mourrir…

    Pour que l’Enfant vive,
    Pour que l’Ecole vive,
    Pour que le village vive

    Carole, Parent d’élèves et agent d’animation à Moussac

Laisser un commentaire